C'EST QUOI UN ANTIBIOTIQUE?

Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour traiter et prévenir les infections bactériennes.

QUAND EST CE QU'ON PARLE DE RESISTANCE?

La résistance survient lorsque les bactéries deviennent résistantes à ces  médicaments.

Elles peuvent alors provoquer des infections plus difficiles à traiter.

COMMENT LA RESISTANCE SE PRODUIT ?

L’usage abusif ou excessif des antibiotiques accélère le phénomène de la résistance. 

En terme simple c'est l'utilisation d'antibiotiques sans indications médicales / sans avis du médecin.

Dans les pays où les antibiotiques sont délivrés sans ordonnance, le problème de l’émergence et de la propagation des résistances est encore pire.

 

De même, dans les pays dépourvus de guides thérapeutiques normalisés, les antibiotiques sont prescrits de manière excessive par les agents de santé et surconsommés par le grand public.

POURQUOI C'EST DANGEREUX? QUEL IMPACT?

Lorsqu’une infection ne peut plus être traitée par un antibiotique de première intention, on doit recourir à des médicaments plus coûteux.

De plus, la prolongation de la maladie et du traitement, souvent dans le cadre d’une hospitalisation, accroît les dépenses de santé, ainsi que la charge financière pesant sur les familles et la société.

Si nous ne prenons pas des mesures d’urgence, nous entrerons bientôt dans une ère postantibiotique dans laquelle des infections courantes et de petites blessures seront à nouveau mortelles.

JE SUIS PATIENT, COMMENT LUTTER CONTRE CE PHENOMENE?

Pour prévenir et combattre la propagation de la résistance aux antibiotiques:

N’utiliser ces médicaments que s’ils sont prescrits par un professionnel de santé qualifié.

Ne jamais exiger d’antibiotiques si votre agent de santé vous dit que vous n’en avez pas besoin.

Ne jamais partager vos antibiotiques avec d’autres personnes ou utiliser les médicaments qui vous restent.

MAINTENANT QU'ON COMPREND BIEN LE PROBLEME : COMMENT SAVOIR SI ON A VRAIMENT BESOIN DE PRENDRE UN ANTIBIOTIQUE ?

À première vue, la réponse semble simple : une infection bactérienne est causée par une bactérie ET NECESSITE UN TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE.

 

et une infection virale est plutôt causée par un virus ET NE NECESSITE PAS UN ANTIBIOTIQUE.

DONC LA BONNE QUESTION A SE POSER : COMMENT SAVOIR SI C'EST UNE INFECTION VIRALE OU BACTERIENNE?

C'est au medecin de repondre a cette question.

Certes l'interrogatoire avec l'examen clinique oriente beaucoup, mais c'est les examens complémentaires notament une analyse du sang qui tranche pour répondre a la question.

et si on pouvait faire cette analyse avec résultat immédiat lors de la meme consultation ? pour mieux orienter et affiner la nécessité du traitement antibiotique

HemoCue® WBC System

Est un dispositif médical qui vous offre un avantage unique : pouvoir déterminer la numération totale des globules blancs, directement sur le lieu d'intervention, en utilisant une goutte de sang avec un résultat en moins de trois minutes.

COMMENT UNE NUMéRATION DE GLOBULES BLANCS PEUT NOUS AIDER?

Les leucocytes OU globules blancs sont des cellules du système immunitaire.

On distingue plusieurs types de leucocytes qui permettent d'en savoir plus sur la nature de l'infection (en l'occurrence si c'est bactérienne ou virale) :

> Les polynucléaires neutrophiles augmentent en cas d'infection bactérienne (ex : pneumonie) ou de traitement aux corticoïdes et diminuent en cas d'infection virale ou parasitaire ou d'hyperthyroïdie.

> Les lymphocytes, qui fabriquent les anticorps, diminuent lorsque les défenses immunitaires sont amoindries et se multiplient face à une infection virale ou une maladie auto-immune.

Leur valeur est comprise entre 1.000 et 4.800/mm3.

> Les polynucléaires éosinophiles doivent rester inférieurs à 580/mm3. Ils augmentent en cas d'allergie ou d'infection parasitaire.

> Les polynucléaires basophiles doivent rester inférieurs à 110/mm3. Ils augmentent en cas de réaction allergique ou infectieuse.

> Les monocytes augmentent lors de certaines pathologies infectieuses (par exemple : mononucléosetoxoplasmose). Leur valeur est comprise entre 150 et 1.000/mm3.